Книги издательства GRASSET

Un amour a l'aube: Amedeo Modigliani - Anna Akhmatova
Un amour a l'aube: Amedeo Modigliani - Anna Akhmatova
 Podpisnie

  3390  

Tout commence dans une salle de vente parisienne avec une tete en pierre signee Modigliani : Elisabeth Barille croit y reconnaitre le singulier visage de la poetesse russe Anna Akhmatova. Non sans raison. Quelques mois auparavant, en effet, au musee Akhmatova de Saint-Petersbourg, un dessin de Modigliani avait arrete en elle cette enigme: « Ces meches folatrant sur l’exquise distorsion de la nuque, legeres et folles, comme au front d’une enfant, ce detail adorable, est-ce l’amitie ? Est-ce l’amour ? » Commence alors l'enquete. Au fil des indices recoltes avec patience – lettres, poemes, journaux intimes, photographies, dessins, – l'auteur retrace peu a peu leur rencontre, en 1910. Anna est une jeune mariee ; Amedeo un homme libre. Deux jeunes etres, devores par la passion de l'art, dans le Paris des grandes crues. Elisabeth Barille nous offre la resurrection de deux figures a l’aube de leur destin, deux createurs en pleine quete, s’aimant dans un francais malhabile, et naviguant entre deux pays, deux milieux, le Montparnasse des debuts du cubisme et les dandys poetes de « La Tour » d'Ivanov, a Saint-Petersbourg. Un amour a l’aube est une revelation : quelques jours de passion, presque irreels, enfin rendus a nos memoires.

Vacances dans le coma
Vacances dans le coma
 Podpisnie

  1347  

«Les Chiottes» : tel est le nom du night-club branche que l’on inaugure place de la Madeleine. Marc Marronnier, jeune chroniqueur mondain, s’y rend a l’invitation de son vieux copain Joss, le DJ le plus demande de New York a Tokyo, virtuose du sampler digital. Top models de la veille ou du lendemain, visages liftes, stylistes a la page, decadents de tout poil se pressent sur la piste, entre dance music et pilules d’ecstasy. «Le fric permet la fete qui permet le sexe.» Marc, lui, sait bien qu’il ne pense qu’a l’amour. Il le rencontrera a l’aube avec le visage le plus inattendu… Chroniqueur a Elle et a Max, Frederic Beigbeder connait a fond les bars branches et les fetes du jet set, le noyau dur – cinq cents personnes – des nuits parisiennes. Il aime trop ce monde-la pour moraliser. Il le connait trop pour n’etre pas lucide. Chamfort et Balzac etaient de la meme trempe.